Greve des enseignants : Labé était en ébullition ce lundi, des pneus brulés, des routes barricadées.

le

La grève illimitée déclenchée ce lundi 12 février 2018, par le syndicat libre des enseignant chercheurs de Guinée (Slecg) vesion Aboubacar soumah a été suivit à 95% dans les grandes écoles de la commune urbaine de Labé. Partout me débraillage était effectif et les cours n’est sont pas tenue par manque d’enseignants. Du complexe scolaire Hoggo-M’bouro, en passant par le collège konkola, via le collège thindel jusqu’à lycée wouro, lycée général Lanssana conté le constat était le même. Sur les lieux seuls les responsables étaient présents, les enseignants ont billé eux par leur absence. Trouvé massé devant leur cour d’école c’et élève de la 10éme année affirme.
« Les professeurs sont absents, les cours n’est sont pas tenue, les salles de classes sont fermées, mais nous voulons que les professeurs revienne puisque nous, n’est voulons pas échouer cette année » laisse entendre Habib Kanté du collège konkola.
Dans les écoles primaires publiques et privées comme Kouroula 1 et 2, en passant par celle de Bowloko le nombre d’élèves et enseignants s’est comptaient bau bout de doigts. En dépit de cette situation les élèves venue du lycée général lanssa Conté et autre écoles publiques sont descendu dans la rue pour manifester leurs colères et faire sortir leur camarades qui suivaient des cours dans certaines écoles privées. Ces grognards scandaient des slogans hostiles au président de la république et aux autorités en charge de l’éducation nationale ‘’ Alpha Zéro ‘’ K au quarre Zero’’ et ils ont battue le pavé avant de se rendre a la DPE pour montre leur ras-le-bol.
« 09 heures passé, ils sont venue rentrés dans la coure de l’école, les enfants sont venue avec des jets de pierres pour nous faire sortir puisque nous ont étudié. Nous aussi somme sorties pour s’invité dans la dance et dire autres qui étudier dans les autres écoles de n’est pas étudier. Mais c’est dommage moi je fais le brevet cette année et si on étudier et qu’ils donnent un sujet le jour de l’examen alors qu’on n’a pas étudié cette leçon sa va jouer sur nous. Mais maintenant on va faire tous les élèves dans la rue » dénonce Oumar Telly Diallo.
Déjà des pneus étaient brulés a Hoggo-M’bouro, des routes barricadé a plusieurs endroit par les élèves avant d’être dispersés par les services de sécurité. Néanmoins cette première journée de grève des enseignants a été positive selon le porte-parole du Slecg version Aboubacar soumah.
« Le constat il est satisfaisant dans la mesure où, dans toutes les écoles, les enseignants ont respectés le mot d’ordre de grève, pratiquement il n’y pas eu cour. Nous saluons cet état d’esprit des enseignants et nous leur encourageons de poursuivre dans ce sens pour l’aboutissement de la revalorisation de notre traitement à fin d’amélioré nos conditions de vie et de travaille, la négociation est inévitable mais pour le moment il n’y a pas de négociation » dira entre autre Mamadou Aliou Diallo.
Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé.
620 44 25 83

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s